Quand la veuve de Robin Williams raconte l’enfer de la démence de son mari

Quand la veuve de Robin Williams raconte l’enfer de la démence de son mari…. Il y a deux ans, c’était le 11 Août 2014, Robin Williams prenait une terrible décision en se suicidant par pendaison. On apprenait alors très vite qu’il souffrait d’une une démence à corps de Lewy, une maladie du cerveau partageant des caractéristiques avec la maladie de Parkinson et la maladie d’Alzheimer et se traduisant notamment par des hallucinations et de brusques changements d’humeur.

© Metropolitan FilmExport

© Metropolitan FilmExport

Aujourd’hui Susan Schneider Williams, la veuve de l’acteur Robin Williams, a souhaité raconté les derniers mois de vie de son mari dans le cadre d’un essai publié dans la revue scientifique Neurology. Son objectif : aider les scientifiques à « comprendre leurs patients, leurs époux et ceux qui les entourent » et les aider à « faire une différence dans la vie d’autres patients ».

Susan Schneider Williams a d’abord confirmé que son mari souffrait bien cette pathologie qui avait entraîné chez son mari anxiété, insomnies, paranoïa mais aussi et surtout  pertes de mémoire. Et c’est principalement ces pertes de mémoires qui l’auraient poussé à  mettre fin à ses jours.

Et d’évoquer le tournage du film  « La Nuit au Musée : Le Secret des pharaons » qui semble avoir été l’élément déclencheur… Selon Susan Schneider Williams  « il n’arrivait plus à se souvenir de son texte, alors que cinq mois avant il avait joué pendant cinq mois à Broadway (…) avec des milliers de de lignes de texte et jamais une erreur (…) une perte de la mémoire et une incapacité à contrôler son anxiété qui le dévastait ».

« J’ai vu l’homme le plus courageux du monde jouer le rôle le plus difficile de sa vie » a t-elle poursuivi tout en déplorant presque qu’elle ne connaîtrait « jamais la véritable profondeur de la souffrance de son défunt mari »