Fans de séries, le «binge watching» augmente de 70% le risque d’embolie pulmonaire

 CC0 Public Domain/Pixabay

CC0 Public Domain/Pixabay

 

Les fans de séries télévisées sont les premiers concernés par le  «binge watching», une pratique désormais bien connue qui consiste en un vrai marathon télévisuel et dure généralement de très longues heures. Le  plus souvent  c’est en visionnant à la suite les épisodes d’une même série – ne me dites pas que vous n’avez jamais tenté de la faire avec une saison entière de 24h Chrono par exemple ? – qu’il se traduit. Un phénomène qui n’a cessé de s’amplifier au fil des ans via le streaming

Oui mais cet abus d’écran, même si c’est surtout la sédentarité qui est visée, aurait de graves conséquences sur notre santé. Et on ne parle pas ici des “traditionnels” problèmes de surpoids ou d’obésité, mais du risque d’embolie pulmonaire qu’il ferait peser à ces accros des écrans.

Entre 1988 à 1990, des chercheurs japonais de l’Université d’Osaka ont interrogé un peu plus de 86.000 personnes âgées de 40 à 79 ans sur leurs habitudes télévisuelles. quotidiennes. 19 ans plus tard, ils constaté que 59 d’entre-elles étaient décédées d’une embolie pulmonaire.

Puis ils ont comparé ces chiffres avec les habitudes télévisuelles de l’ensemble de ceux ayant participé à l’étude. Ils ont ainsi constaté  une augmentation du risque d’embolie pulmonaire de 70% chez les personnes regardant la télé entre 2,5 et 4,9 heures par jour. Chez les personnes regardant la télé plus de 5 heures, le risque serait plus que doublé (2.5 fois).

Pour y remédier, les auteurs de l’étude conseillent à tous les mordus des écrans  « Après une heure de visionnage, levez-vous, étirez-vous pendant au moins 5 minutes».